L’éducation en situation de post-conflit : le développement des compétences de vie («life-skills ») peut-il contribuer à la paix ? Une approche conceptuelle et des exemples

Cette étude met l’accent sur l’éducation, comme composante du développement humain durable, et sur son importance pour instaurer, aux niveaux des personnes et des groupes sociaux, le désir et les moyens d’une paix durable dans des situations de post-conflit. Les auteurs proposent, dans un premier temps, de s’inspirer des travaux des professeurs A.Sen (1987, 2000) et M.Nussbaum (2000) concernant l’approche des "capacités à agir et à être", ou "capabilities", pour construire le cadre analytique du raisonnement. Cela permet de voir dans quelle mesure l’éducation aux "compétences de vie" pourrait jouer un rôle dans la prévention et la gestion de certaines des causes qui sont à l’origine des conflits. Dans une deuxième partie, ils soumettent quelques illustrations pour ce cadre analytique en se référant à la situation de trois pays : la Tunisie qui, à travers son mode d’éducation, a su préserver un climat de paix, la France dont les récentes violences urbaines amènent à s’interroger sur la pertinence du système éducatif actuel, enfin, le Mali qui demeure, malgré ses difficultés, une expérience éducative plutôt réussie en ce qui concerne le questionnement.