Étude de la mise en oeuvre des principes supranationaux de prévention des conflits armés : l’exemple du système éducatif primaire de Prishtina (Kosovo)

La Minuk, Mission intérimaire des Nations Unies au Kosovo, a été déployée suite à la violation massive et systématique des normes internationales, commise par la Republika Srpska de Milosevic envers les populations Albanaises. Le rôle de la Minuk est de déconstruire la violence inter-ethnique et de neutraliser les racines du conflit, pour permettre l’émergence d’une nouvelle société dans laquelle les conflits armés n’auront plus de raison d’émerger. De par son potentiel de diffusion à large échelle et son impact sur les générations futures, l’éducation est un canal privilégié de pérennisation de cette nouvelle donne sociale, économique et gouvernementale. La Communauté internationale lie également directement l’éducation à la prévention des conflits armés, de par son côté intégratif et son rôle dans le développement, ainsi qu’à travers certains contenus spécifiques à la construction de la paix et à la neutralisation de la violence. Les principes supranationaux qui encadrent l’éducation à la prévention des conflits armés, sont contenus dans un cadre normatif international, dont le développement s’accélère dès les années 1990. Par ailleurs, l’éducation a représenté un enjeu dans le conflit albano-serbe et a été instrumentalisée à des fins nationalistes. L’objectif de cette recherche est d’explorer la façon dont ces principes supranationaux de prévention des conflits armés sont mis en oeuvre dans le système éducatif primaire public du Kosovo, à travers l’étude de cas de la ville de Prishtina. Le postulat de base est que la mise en oeuvre peut entraîner des obstacles à la bonne expression des principes supranationaux. Après l’étude de l’insertion des principes du corpus normatif international dans un corpus normatif et législatif local, la mise en oeuvre et l’expression de ces principes supranationaux ont été appréhendées dans les écoles primaires publiques de la ville de Prishtina, ainsi qu’auprès des acteurs du système éducatif. 7 Ce travail a permis de mettre en évidence la pérennité de la mise en oeuvre des principes supranationaux sur les plans structurels et formels, à travers le cadre normatif et législatif. Cependant, il apparaît que la mise en oeuvre entraîne l’expression partielle et/ou limitée de ces principes dans les écoles primaires de Prishtina. L’action top-down de la Minuk et son manque à appliquer les principes qu’elle cherche à faire exister sont des facteurs qui influencent négativement leur expression dans le système éducatif primaire de Prishtina. Les difficultés apparaissent également comme liées à la non interrogation du modèle éducatif appliqué au Kosovo et aux présupposés et implicites qu’il contient, ainsi qu’au manque d’accompagnement du corps enseignant et à la non adéquation du modèle aux spécificités et capacités du Kosovo.

Language
Authors
Corporate authors
Countries
Publishing year
2015
Collation
278 p.