Méthode japonaise d’éducation aux catastrophes en Turquie

La Turquie, comme le Japon, est notoirement sujette aux séismes. Le tremblement de terre de Marmara d’une magnitude de 7,4 qui a frappé le nord-ouest de la Turquie en août 1999, par exemple, a fait plus de 17 000 morts. Le gouvernement turc a entrepris de préparer le pays aux tremblements de terre par la construction parasismique de bâtiments et d’autres structures. Il reconnaît également l’importance de sensibiliser les citoyens pour leur permettre d’affronter les catastrophes et de se préparer aux aléas futurs. Du matériel pédagogique a été élaboré à cette fin, mais cela ne suffit pas. La Turquie a également besoin de programmes éducatifs pour préparer ses citoyens aux catastrophes. Pour répondre à ce besoin, le gouvernement turc a proposé de dispenser l’éducation aux catastrophes dans les écoles. Il est essentiel de savoir comment réagir en cas de séisme. Sans les bons réflexes, la situation ne fait qu’empirer ; avec certaines connaissances, les dommages peuvent être limités. Tomoko Shaw, spécialiste de la gestion des catastrophes pour une entreprise japonaise d’ingénierie et de conseil, OYO International Corp., souligne qu’au Japon les écoles sont des lieux de rencontre pour les communautés locales et qu’elles jouent un rôle clé dans l’éducation aux catastrophes.

Language
Countries
Publishing year
2014
Collation
2 p.